Opération geyser 2

Publié le par Lolo blog-trotter

 

 

Tranquillou Billou, moteurs et voiles dehors, aux alentours des 4-5 noeuds, nous tournons à la barre et rêvons ensemble. Nous rêvons dans un 1° temps d'arriver au fameux banc du Geyser. Chantal annonce la couleur : je crois que j'ai perdu les points GPS que nous avez donné un habitué des escales au Geyser. Bon, un coup de fil avant de quitter les côtes mahoraises et nous recupérons les fameux points. Malgré le vent plûtot favorable et les bonnes connaissances de Nico en voile, nous avons mis 20 heures pour arriver sur le lieu de notre quête. Mais le jeu en vaut la chandelle, le lever du soleil sur l'océan metamorphosé en lac bleu metallisé annonce des conditions de rêve pour la chasse de cet après midi :



   Alors que nous avons traîné tout au long du voyage, c'est lors de notre approche du geyser que la première ligne s'emballe. Christophe palpite d'excitation car c'est sa canne qui file :


Un premier barracuda de plus de 1 mètre !!!


On s'empresse de vider cette prise car on espère tous qu'elle sera la première d'une longue liste !


  
D'ailleurs, je vous donne quelques conseils pour la conservation du poisson. C'est toujours utile, surtout quand on raffole de poissons crus. Tout d'abord, nous avons amené de nombreuses glacières pleines de glace. Pour éviter que le poisson  "tourne", il faut bien évidemment le vider soigneusement mais aussi  lui enlever les ouies, autant dire lui couper la tête. En chasse sous-marine,  on utilise des petites glacières dans lesquelles on place les poissons entiers. Une fois la chasse terminée, nous vidons tous les poissons, leur coupons la tête et nous les mettons dans de grandes glacières que nous n'ouvrons ainsi qu'une seule fois : pour la conservation du froid sur plusieurs jours, c'est primordial ! Du coup, trois jours plus tard, la fraîcheur perdurait dans nos glacières !   
En ce qui concerne l'immobilisation des gros poissons remontés sur le bateau, deux écoles se sont cotoyées : la première consiste à tranperser le haut de la tête du poisson à coup de couteaux. La deuxième en image :


Kesaco ??? Une planche à découper en palissandre, un bois dense, pour assomer les poissons en transe ! Bon pour info, des pêcheurs confirmés nous ont assurés que quelques gouttes d'un alcool fort dans les ouies permettaient d'arriver au même résultat tout en douceur...


Nous jetons l'encre à 11 heures du matin. Le grand bleu nous enivre déjà depuis le pont :
 


Mais une fois dans l'eau, c'est encore plus beau :


Et avec les reflets ! Spécial dédicace à Nico pour ces 2 magnifiques prise de vue...
 



Le travail des sculpteurs sous-marins est magnifique, cela ressemble à Mayotte mais avec l'eau cristalline en plus !!!







Et des poissons bien plus gros dans notre zone de chasse, les 10-15 mètres :
 


Une carangue

 


Un thazard ou un wahoo ?
 


Mais aussi les gros "papas", les requins ! Beaucoup moins farouches qu'à Mayotte : mais ça c'est une autre histoire...

A demain....

Publié dans La chasse sous-marine

Commenter cet article

ferry chantal 16/01/2010 10:31


coucou c'est chantal


Thomas 23/03/2009 17:55

Superbes photos FELICITATIONS !!!   et les dauphins alors:)

zakaria 29/11/2008 12:17

c'est  super photo

La Landaise 23/04/2008 14:02

Supers photos Loïc!!! Et pendant ce temps là, elle faisait quoi la Christine???Bisous

les blog-trotters 15/05/2008 09:42



Merci Marie pour le compliment sur les photos, mais elles ne sont pas toutes de Loïc. En fait, tous les garçons présents sur le catamaran ont pris des photos à tour de rôle.
Quand à moi, je ne me suis pas ennuyée pendant ce temps ! Mais si tu veux en savoir plus, je te renvoies à l'article "vive les week-ends prolongés", où tu auras une idée de mes occupations du
we.
Grosses bises à toi, et merci de continuer à venir nous lire régulièrement et à nous laisser des petits messages !