Faute avouée est à moitié pardonnée....

Publié le par les blog-trotters

Vous souvenez-vous que depuis le mois de mars, nous sommes en conflit avec Comores Aviation ? Non !! Eh bien rendez-vous dans cet article pour en connaître les raisons...

Nous vous avions bien dit que nous ne lâcherions pas l'affaire. Après avoir envoyé une lettre recommandée à la directrice de l'agence, lui demandant de se procurer auprès de son opérateur une facture détaillée des appels téléphoniques afin de prouver qu'ils nous avaient contactés pour nous prévenir du changement d'horaire du vol.... après les avoir relancés à plusieurs reprises pour se rappeller à leur bon souvenir..... après les avoir menacés de faire intervenir un avocat si notre dossier n'avançait pas..... Eh bien miracle !! Presque 3 mois plus tard, la dite-directrice nous appelle pour nous informer que la compagnie accepte enfin de nous rembourser l'intégralité du prix des billets !! Est-ce une façon d'admettre, sans le dire ouvertement bien sûr, qu'il ont effectivement commis une erreur ??

Tout est bien qui finit bien ! Mais quand on habite à Mayotte, il existe 2 règles de base valables dans toutes les situations de la vie quotidienne :

1. Savoir ce que l'on veut et être persévérant (quitte même à devenir lourd dans certains cas !)
2. Ne pas être pressé !! Mais alors, vraiment pas pressé ......


Commenter cet article

Séverine 07/06/2008 16:20

nous aussi on a eu un problème avec eux en 2006, on était à Mada, on devait rentrer comme prévu on appelle pour confirmer et là , surprise, le vol n'existait pas, il fallait attendre la semaine suivante. Heureusement qu'on avait de la marge, on a bien sûr réclamé , et par contre très vite ils ont remboursé les billets , l'erreur venait de l'agence de Mayotte. Depuis je me méfie d'eux ...

les blog-trotters 21/06/2008 20:42



oui, eh bien tu vois, ça ne m'étonne pas. J'ai eu vent d'autres cas de litiges avec cette chère compagnie aérienne. Apparament leur réputation n'est plus à faire
.....
Merci Séverine de ta visite et à bientôt.