Les poissons se mettent à trembler !!

Publié le par les blog-trotters

 

Nous voilà repartis, pour une seconde partie de chasse à l'extérieur du lagon.

Cette fois-ci nous avons amené l'appareil photo :

 

 

Pour ceux qui suivent la saga de la chasse sous-marine, vous aurez certainement remarqué que l'équipe s'est agrandie. De gauche à droite nous avons:

  • - Antoine, dit "le glandeur" (avec un chapeau de paille) : venu à Mayotte avec sa copine, Stéphanie qui est medecin. Ils sont là pour 6 mois ; elle fait un remplacement dans un dispensaire, lui est bien décidé à ne surtout pas travailler et à glander au maximum !! Un peu comme Lolo blog-trotter...
  • - Derrière, Fred, le pilote et propriétaire de bateau, qui est certainement le plus expérimenté au niveau de la chasse et de la connaissance du lagon.
  • - Au centre,  motivé, Matthieu fait le malin car il a déjà ramené un mérou de fort  belle facture, 2,2 kg, en trichant un peu (pour ceux qui suivent). Le mérou est vraiment un poisson de gastronome avec sa chair blanche, tendre et sans arête : du bonheur pour les papilles !!!
  • - A droite, Chris, l'aventurière modérée : elle s'est laissée tenter par la chaleur et le beau temps mais redoute de plonger à l'extérieur du lagon, dans le grand bleu au milieu des requins.

 

La sortie n'a pas très bien commencé, car à peine partis, nous avons pris une belle saucée .... Vive la saison des pluies !!! Mais finalement quand le soleil réapparaît, cette averse se métamorphose en un agréable intermède de fraîcheur qui nous a trempé de la tête au pied.

 

La journée se passe, sans que poisson ne trépasse. Seul Matthieu sauve l'honneur en attrapant rapidement un perroquet rouge. Heureusement, au moment où le soleil s'approche de la mer pour signifier la fin de la chasse, la pression monte, le tir s'affine et les poissons se mettent à trembler de finir en tartare ou en filets grillés !!!

Résultat : 6 poissons, deux par personne, mais la palme revient à Matthieu qui ramène - sans tricher - un mérou de très bonne facture, 2 kg.... à la suite d'un tir en pleine tête qui lui a évité la lutte avec ce poisson, qui une fois fléché fonce dans son trou.

Quand à Antoine, pour sa deuxième plongée, il a un peu galéré pour apprivoiser son fusil. Mais ce n'est qu'une question de jours.

 

 

Mes deux premiers poissons en image :

 

Malgré ma tête de con, je suis fou de joie : vingt minutes avant la fin du coucher, je tire enfin droit et attrappe mon premier poisson, qui n'est malheureusement pas un premier choix gastronomique. Mais à ce moment là je m'en fous complet car je ne le sais même pas. Tout excité, je replonge, et Chris me lance un défi : " t'as 10 minutes pour ramener un perroquet !"

 

Et c'est reparti...

 

5 minutes plus tard, me revoilà avec le top model du lagon, un perroquet de bonne facture, environ 1.5 kg. 

 

Sur le retour nous n'en finissons pas d'admirer notre  pêche miraculeuse tout en échangeant sur les moments forts de cette journée riche en émotions !

 

 

Après cette belle sortie, Chris a dépassé ses peurs : métamorphosée, elle décide de revenir Lundi prochain pour chasser !!! La rumeur flambe au sein du lagon et les poissons se remettent à trembler...

Pour fêter cette journée qui restera gravée comme notre premier succès commun, nous improvisons un repas à base de poissons crus (les deux perroquets frais que nous venons de pêcher) marinés dans du citron vert : c'est une tartare partie dans la case du bonheur. Sous le ciel étoilé, fatigués, nous rêvons déjà de nos prochains succès....

 

 

Mais la joie intense des premiers poissons fléchés s'estompe, au fil d'une lecture frénétique du grand livre de la chasse sous-marine. Soudain, à 3 heures du mat, les carences de notre équipe me sautent à l'esprit :

 - nous chassons en solitaire, alors que nous avions déja parlé des défauts de ce mode d'organisation. La chasse en équipe nous permettra de gagner au niveau de la sécurité et de l'efficacité. De plus, nous sommes tous quasiment débutants, et nous avons énormement à apprendre les uns des autres. Sur un plan plus humain, chasser ensemble nous offrira de merveileux souvenirs communs, socle de l'amitié.  Il est clair comme l'eau du lagon, que nous devons construire une équipe de chasse sous-marine.

 - nous devons aussi perfectionner notre connaissance des poissons gastronomiques que l'on croise souvent aux abords du lagon. Sur six poissons, nous en avons certainement tiré deux peu appétissants : de la famille des licornes et nasons ?!

 -  nous avons des idées à mettre en oeuvre, comme le baron pour attirer des gros poissons (pour nous, gros, c'est pour le moment 2 à 5 kg, même si Fred a déjà tiré sur des poissons de 10 kg). Cette technique sera décrite quand j'aurai fabriqué notre nouveau leurre.

 

Une dernière phrase qui dissonne mise en face des programmes des écoles, collèges et lycées de cette île où il y a beaucoup de misère...

 

"Si tu donnes un poisson à un homme,

tu le nourris un jour.

Si tu lui apprend à pêcher,

tu le nourris toute sa vie."

          Knam Tsu.

                                              

 

Publié dans La chasse sous-marine

Commenter cet article

paul 15/08/2007 07:03

Bonjour,

Je viens d'arriver à Mayotte et je cherche des gens avec qui chasser, si vous êtes partant pour acceuillir un ptit nouveaux je suis hyper motivé!

A+ j'espere