Un bivouac éprouvant : 3° partie

Publié le par Lolo blog-trotter

 

Nous nous approchons de la plage. Nous nous organisons. Mathieu s'apprête à jeter l'encre.  Notre capitaine n'a plus qu'à faire une marche arrière, jusqu'à ce que le cul du bateau se pose juste avant la ligne formée par le rouleau des vagues. Mais quelqu'un fait remarquer que cela va être long pour décharger et suggère : "pourquoi ne pas tenir le bateau par l'avant le temps de décharger ?" Surgit alors dans l'esprit de l'équipe l'idée qu'il suffit de retenir le bateau par l'avant. La plage est à 10 mètres devant la pointe du bateau. Il faut prendre une décision rapide.  Moment de flottement... Le capitaine fracasse hésite mais entérine cette idée surgie en quelques secondes au fil de la discussion. Alors que la pointe de notre embarcation passe la ligne formée par les rouleaux, Mathieu et moi sautons pour l'arrêter. Immédiatemment, sous la puissance de ces petites vagues de 50 centimètres, l'arrière du navire pivote autour de sa pointe pour se retrouver projetté sur le sable. Echoués, parallèle à la plage, nous essayons immédiatement de diriger la pointe du navire de près d'une tonne en direction du large. Une vague monte, plus puissante que les précédentes. En un éclat, elle transfome notre bateau en piscine où baigne tout notre matériel. Commence alors un recherche frénétique ... Une glacière flotte : il faut la ramener en courant sur la plage. Un masque de plongée coule : vite le balancer le plus loin possible sur le sable. Peut-être que du matériel s'éloigne à l'abri de nos regards. Malgré ce vent de panique, d'instinct l'équipe s'organise et tous les objets  que nos regards ont pu croiser se retrouvent en vrac, pleins de sable mais à l'abri de l'océan. C'est alors que commence un nouveau défi : à la force de nos dix bras, métamorphoser notre barque en rade et remplie d'eau, en un bateau capable de voguer à nouveau. Notre équipe lutte malgré son handicap : un des deux moteurs de 25 cv reste planté dans le sable. Un défaut de conception ne permet pas de le remonter complètement. Mais peu importe, il faut s'organiser. On sait déjà que ce n'est plus la peine d'écoper !!! On s'acharne à pousser la pointe vers le large, convaincus de nos chances de réussir. Notre piscine se remplit à chaque nouvelle vague d'un peu plus de sable. Chaque fois que l'embarcation vire vers le large sous notre pousée, une vague terrible la claque et nous oblige à tout recommencer !!! La barque agonise sous les assauts réguliers des vagues, échouée comme prisonnière du sable. Nous réalisons lentement l'inimaginable : nous sommes incapables de la libérer ! Cette nuit, après l'agression des vagues, notre bateau dormira sur le sable.

Malgré ce coup dur et la violence des déferlantes qui s'écrasent sur notre navire, nous préparons un bivouac. Il faut reprendre des forces. La nuit s'annonce pénible et longue. Nous rassemblons nos affaires trempées :  nous avons quasiment tout repêché !

 

 

Par contre, nous avons perdu des pièces de notre tente-auvent. Mais grace à un bout de polystyrène et une tige de cactus de 2 mètres, nous réparons : cela nous redonne un peu de force. Alors que nous élaborons des plans pour cette nuit, la carangue grille sur la braise, envellopée de feuilles d'aluminium.

 

 

Accompagnée de pommes de terre et agrémentée d'une sauce préparée la veille à base de citrons verts, d'ail, d'huile d'olive, de thym, de sel et de poivre, la carangue nous fait du bien. Un mélange de saveurs et de chaleur après le naufrage.

 

Pendant ce temps la marée a baissé. Nous pouvons enfin faire le tour du bateau, posé sur le sable.  C'est un navire rempli de sable que nous découvrons. Mais les moteurs et la coque semblent ne pas avoir trop souffert. En attendant la prochaine marée haute, il nous faut planifier la libération du bateau. Son étau de sable est imposant !!!

 

 

 

 

Vous voulez en savoir plus ? A demain pour une éprouvante galère de sable....

 

Commenter cet article

peaceguard 09/02/2007 23:28

Il vous en arrive de ces choses lolC est la véritable aventure :)

les blog-trotters 12/02/2007 15:14

Attends Peaceguard ! c'est pas fini !!
En tous cas, merci de ta visite sur notre blog, et reviens nous voir quand tu veux !