Un bivouac éprouvant : 8° partie

Publié le par Lolo blog-trotter

 

Ce Lundi, même si nous sommes rentrés du bivouac (je parle bien évidemment des 5 galériens mais aussi des 2 moteurs, et du bateau), l'aventure n'est pas terminée ! Aujourd'hui, l'opération consiste à sortir le bateau et à amener les moteurs pour un nettoyage en profondeur !  Mais pour remorquer le bateau, nous avons besoin du toussotant Samouraï ( 4x4 ) de Matthieu qui a cours jusqu'à 11 heures 30. Une petite sieste bien méritée pour ce galérien qui a du dormir 6 heures cette nuit et nous  voilà partis pour amener notre navire à la dérive chez le réparateur.   

 

Première surprise avant le départ. La remorque de Fred nous semble lourde mais aussi dans un état qui n'est pas sans rappeler celui qu'elle est censée  porter hors de l'eau : fourbue, à la limite de la rupture. Mais Fred trouve les mots qui nous rassurent : "l'essieu et la barre centrale qui supportent tout le poids ont été changé, il y a peine un an !".  Arrivé au ponton où se trouve le bateau du capitaine fracasse, on essaie de démarrer le moteur qui est resté attaché. (Je vous rappelle que l'autre a été arraché lors du deuxième assaut de l'océan !). Mais rien, il est bloqué, impossible de démarrer. Nous mettons en application le plan B : on amènera le bateau au lieu aménagé pour sa sortie à la rame. Nous avançons lentement mais sûrement... Mais à l'amorce d'un virage, nous nous engageons dans un passage caractérisé par un vent de face, dont la force  impose à nos 6 bras fourbus, une retraite catastrophe. Ah coquin de sort ! Mais c'est bon on flotte encore... 

 

Le bateau peut rester une nuit de plus au ponton, mais pour les 2 moteurs, il y a urgence. C'est alors que nous sommes confrontés à une nouvelle difficulté : le moteur qui est encore sur le bateau est attaché à ce dernier à l'aide d'un U pour motos ! Vous devinez ? La serrure c'est oxydée !!! Un U dont même une pince monseigneur ne viendrait pas à bout ! De toute façon, on n'a que les outils du bateau... Pas de chasse goupille ni de duo marteau burin ! Par contre, nous avons un cric : nous essayons de forcer le U mais c'est le cric qui n'est pas loin de faire crack ! Nous décidons d'amener le moteur dont une pièce a cédé lors du naufrage chez le réparateur. On récupère un chasse goupille, un marteau et un burin...

 

                                                      Correction : "du bateau" et pas "du moteur" !

 Remarque : cette pièce du moteur se fixe sur le platbord du bateau, en tournant  les oreillettes. Pour se protéger contre les vols des moteurs (notamment de 15 CV  et 25 CV) la plupart des gens ne les laissent pas sur leurs bateaux. Le capitaine fracasse avait attaché les 2 oreillettes avec un "U" pour motos.

 

Cette image montre bien la violence des chocs dont a été victime le navire. Elle illustre aussi notre nouvelle stratégie pour sortir ce foutu moteur du bateau ! Premièrement, à l'aide d'un chasse goupille, détacher les oreillettes. Plan B (j'ai voté non à la constitution européenne !) : à l'aide d'un marteau et d'un burin, sectionner les 2 oreillettes !  Nous prendra-t-on alors pour des voleurs ?

 

Vous voulez en savoir plus ?  A  demain... 

 

Commenter cet article

Rex 19/02/2007 16:53

Et tu es content d'avoir vote non a la constittution européenne ?