Un bivouac éprouvant : 10° partie

Publié le par Lolo blog-trotter

 

Ce Mardi après-midi,  on espère que le 4x4 de Matthieu va tenir le choc et nous offrir quelques jours de pause sereine. Le bateau est au ponton mais fébrile face à la houle (il est rempli de sable et s'enfonce anormalement sur l'arrière à tribord). "Papy boyington", en métérologue  informé, nous avait annoné la veille : "une petite tempête avec de fortes pluies pour ce week end !". Il nous a mis en garde : "la remorque n'a aucune signalitique : plaques, feux de stop... Pour tirer une remorque de plus de 350 kg, il faut une extension d'assurance !". Bon on est une bande de potes à Mayotte... On a vraiment envie de sortir le bateau.

Nous arrivons - au bout de 3 heures d'aller retour - à ouvrir la barrière qui boucle l'accès à la pente glissante qui va nous permettre de sortir le bateau. La pression monte d'un coup. Alors que Matthieu, Toine et Steph rejoignent la pente avec le 4x4 chevrotant tirant la remorque, je monte avec Fred pour y aller avec le bateau. Nouvel imprévu ! Le moteur de 15 CV qu'a prêté "Yves Martin pêcheur", ne rentre pas sur le plabord du bateau : ce dernier est trop large ! Le moteur  tient en équilibre mais on se demande si un à-coup ne serait pas suffisant pour le faire glisser et tomber à l'eau !  On attache le moteur avec une corde et on démarre, espérant que les vibrations... C'est bon ! Il  tient  en équilibre sans la corde.  Fred barre avec le moteur tandis que je tends la corde pour remédier à un éventuel dérapage non controlé. Ca fait bien monter la pression ! Concentrés, nous arrivons rassurés à la pente qui plonge dans l'océan. Mais là, Toine et Steph nous font de grands signes et le 4x4 reste planté en haut de la pente. Deuxième imprévu - 'quand tu nous tiens !) - la boite à vitesse de Matthieu ne répond plus. Game over ! Partie terminée ! Du moins pour aujourd'hui...

Après s'être retrouvés au ponton, nous tirons les premières conclusions : il faut rapidement trouver un 4x4 puissant, et un autre moteur de 25 CV ! Le 4x4 de Matthieu est immobilisé. Déçus, on se rassure en se disant qu'avec sa puissance, il aurait eu du mal à tracter le lourd navire et sa remorque... Nouvelles emmerdes... La valeureuse 206 de Toine et Steph tracte alors le Samourai privé de boite à vitesse jusqu'au village le plus proche. Le temps presse. Il faut vraiment sortir le bateau avant la tempête ! Mercredi, Jeudi, Vendredi : 3 jours devraient suffir... Inch allah...

Vous  voulez en savoir plus ?  A demain...

 

Désolé  pour le retard  de  parution  de ce 10° épisode !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article